La plate forme de compostage de Pichobaquo traite chaque année entre 4000 et 5000 tonnes de boues de stations d’épuration. Ces boues sont transformées et permettent d’obtenir un compost de qualité. Ce compost est épandu dans les champs agricoles de l’Ariège.

Dans un souci d’amélioration du système de traitement des odeurs et afin de répondre aux attentes des riverains, le SMDEA a décidé de renforcer le système de désodorisation de la plate forme de compostage de boues/déchets verts.

Sur ce site, l’air produit est aspiré puis traité, tout d’abord par une tour de lavage puis par une filtration naturelle appelée « biofiltre ». Ce dernier est constitué d’un mélange de matière végétale, permettant d’épurer l’air et de retenir les odeurs.

Malgré des mesures d’odeur en dessous de la norme, le SMDEA a souhaité renforcer le biofiltre pour contenir encore plus d’odeurs. Cette opération a consisté à rajouter 100 m3 de matière fibreuse (tourbe), à l’aide d’une grue télescopique. Elle devrait permettre de réduire significativement les odeurs résiduelles issues du traitement.

Cette opération a un coût total de : 24 251 HT