SMDEA09 Syndicat Mixte Départemental de l’Eau et de l’Assainissement - Ariège Pyrénées

Les nitrates et pesticides

La présence de nitrates dans l’eau inquiète. Pourtant, savez-vous qu’ils participent au cycle de la vie et que l’eau du robinet en contient moins que les fruits et légumes ?
Les pesticides, quant à eux, sont présents en quantité trop faible dans l’eau du robinet pour avoir des effets nocifs sur la santé.

Le point sur la question.

Les nitrates, substances naturelles

Les nitrates font partie de la biologie normale de la vie. Ils sont indispensables à la croissance des végétaux, et l’homme en fabrique physiologiquement des quantités non négligeables. Les activités agricoles et industrielles participent également à la dispersion des nitrates dans le sol et les rivières.

Par conséquent, toutes les eaux en contiennent en petite quantité. Cependant, l’homme en absorbe surtout dans son alimentation ; la charcuterie, les conserves à base de viande, les légumes et les fruits véhiculent bien plus de nitrates que l’eau.

L’intoxication survient lors d’une ingestion massive de nitrates et au moment de leur transformation en nitrites par le système digestif.

Les nitrites peuvent provoquer une altération du sang qui empêche le transfert de l’oxygène vers les cellules. Les plus vulnérables sont les nourrissons de moins de six mois, dont le système sanguin est encore fragile.

Les pesticides, une teneur réglementée

Contrairement aux nitrates, les pesticides sont des substances chimiques totalement artificielles. Utilisés pour lutter contre les parasites animaux et végétaux nuisibles aux cultures, ils contaminent les eaux de surface ainsi que les eaux souterraines.

L’annexe 13-1 du Code de la Santé Publique fixe la teneur maximale dans l’eau à 0,1 mg/l par pesticide et à 0,5 mg/l pour la somme de tous les pesticides présents dans l’eau. Cette norme rigoureuse, qui vise également la protection de l’environnement, garantit le consommateur contre tout effet nocif lié aux pesticides.

Les nitrates et pesticides, idées reçues et réalité

La norme française, une limite adaptée
L’annexe 13-1 du Code de la Santé Publique définit pour l’eau potable une valeur limite de 50 mg/l pour les nitrates. Cette norme, fixée selon le principe de précaution maximale, protège les nourrissons, donc l’ensemble de la population. Au-dessus de cette quantité, l’eau est considérée comme impropre à la consommation, particulièrement pour les populations les plus vulnérables.